ÉCHOS DE LA PRESSE

Pour le rôle de la Duègne au théâtre du Capitole de Toulouse sous la direction de chef d’orchestre Tugan Spkhiev les critiques écrivent :

…Elena Sommer illumine le rôle de la Duègne, parfaitement en phase avec les exigences d’un théâtre qui ne sacrifie rien des exigences du chant.

Altamusica, David Verdier, 15.05.2015

***

…Quand à la ravissante et pétillante Elena Sommer, il fallait bien un faut nez pour en faire une duègne capable d’effrayer Mendoza par sa laideur… Ses qualités vocales et son talent comique lui ont pérmit de camper son personnage à la perfection.

Forumopera, Catherine Jordy, 15.05.2015

***

La Duègne d’Elena Sommer s’affirme elle-aussi comme une formidable actrice et une chanteuse dotée d’une belle et souple voix de mezzo.

La Depeche, A. M. Chouchan, 24.05.2015…

***

Les critiques  récentes soulignent le timbre de sa belle voix, sa maîtrise technique et le talent d’une grande actrice drammatique.

***

Théâtre du Capitole de Toulouse:

.... Elena Sommer illumine le rôle de la Duègne, parfaitement en phase avec les exigences d’un théâtre qui ne sacrifie rien des exigences du chant.

Le 15/05/15 David Verdier „ Altamusica “

***


A propos de “Amnéris contr’Aïda”

...“En ce qui concerne les interprètes des rôles principaux, Tatiana Anissimova (Aïda) et Elena Sommer (Amnéris), toutes les deux se distinguent par un professionalisme de haut niveau, une grande culture vocale et un travail en profondeur sur la psychologie des personnages jusque dans les moindres détails, suivant dans le spectacle chacune leur chemin indépendamment des autres rôles. [...]
L’Amnéris de Eléna Sommer, par contre, est une sorte de “figure en vue” de la haute société qui, emplie de passions tout en restant consciente qu’elle n’arrive pas toujours à les cacher sous le masque de l’étiquette, veut se montrer pleine d’hédonisme. Eléna Sommer, en construisant son personnage, c’est à peine si elle ne le crée pas de toutes pièces, tout en gardant une certaine distance vis-à-vis de lui, ce qui rend plus forte encore l’impression d’apparition d’un sentiment véritable qui avec l’évolution du drame devient de plus en plus intense et diversifié.”

Article paru dans la revue du théâtre Mariinsky No 1-2 2011

***

Trois miroirs pour un ballet : Alexeї Ratmansky a mis en scene pour Diana Vichnieva le “Pierrot lunaire” sur la musique de Arnold Schoenberg… Elena Sommer, soliste du theatre Mariinsky, a interprete remarquablement la partition d’une grande difficulte.

VREMIA, Anna GORDEEVA, 05.03.2008

***

Diana aux nombreux visages …le cycle vocal : “Pierrot lunaire” de Arnold Schoenberg, compose comme une declamation melodique dans un style expressionniste decadent… a ete magnifiquement interprete par la mezzo-soprano Elena Sommer et ses collegues musiciens du theatre Mariinsky sous la direction du jeune chef d’orchestre Mikhaїl Tatarnikov.

NOVOIE RUSSKOIE SLOVO, Maїa PRITSKER, 03.02

***

DIANA VICHNEVA AU PAYS DES MERVEILLES De formidables musiciens interpretent l’oeuvre de Schoenberg. Ils font tous partie de l’orchestre du theatre Mariinsky (a l’exception du pianiste Maxime Moguilievsky qui a ete invite pour l’occasion). La chanteuse Elena Sommer (theatre Mariinsky) a fort bien reussi dans l’interpretation compliquee de la musique de Schoenberg. Et je pense que le public l’a ecoutee avec plaisir et a ete enchante par tous les musiciens, par la belle voix de la soliste et par le jeune chef de talent Mikhaїl Tatarnikov.

RUSSIAN BAZAAR, Nina Alovert, 21/27 fevrier 2008

***

Extrait du journal : “Les Nouvelles de Saint-Petersbourg” : “…Le parfait couple d’opérette de bourgeois épargnes (de l’opérette de Chostakovitch “ Moskva Tcheriomouchki”), Vava enceinte (Elena Sommer) et Drebedniov (Pavel Chmoulievitch) nous a bien fait rire et mériterait bien un Oscar. Helena Sommer était au sommet de son talent comique, voire grotesque. Quelque chose, en analogue musical, dans le genre de la grande actrice comique russe Faina Ranievskaya…”

V. Doudine, 10 juillet 2006

***

Extrait du journal : “L’heure des Nouvelles” : “…Le concours du Masque d’or s’est ouvert avec “le Voyage a Reims” de G. Rossini… D’énormes boîtes à chapeaux se promènent au-dessus des têtes des spectateurs, et pendant ce temps-la l’intendante Madelin, une beaute genialement transformee en merveilleuse vache pataude (Elena Sommer, une actrice de premier plan), cherche a enjamber le parapet pour lancer au public des repliques du type : “Bravo, bravo les moscovites!”…”

I.Vederova, 20 fevrier 2006

***

Extrait du journal : “Petersbourg musical” : “…Aujourd’hui la jeune interprète du rôle de la comtesse dans l’opéra de Tchaïkovski, “la Dame de Pique” a connu un succès exceptionnel. C’est étonnant de voir comment cette toute jeune fille a pu incarner sur scène une vielle femme de quatre-vingts ans autoritaire et orgueilleuse. Bravo ! Je lui tire mon chapeau…”

E. Romanova, 7 juillet 2002

***

Extrait du journal : “Petersbourg musical” : “…Je n’ai pas vu “les Troyens” de G. Berlioz mis en scène dans de théâtre que dirige S. Stadler, qui, en plus de sa carrière mondiale de violoniste, pratique aussi la direction d’orchestre, mais les extraits de cet opéra, interprètes par I. Volodine et par la jeune lauréate des concours internationaux Elena Sommer, ont produit une excellente impression….” “…Si on veut les nommer, alors il faut savoir que E. Sommer et I. Volodine sont ceux qui, semble-t’il, ont suscité la plus grande sympathie des spectateurs. On les a beaucoup applaudis et visiblement avec un grand plaisir. Le public était très attentif, la salle était pleine. Et l’on a senti un véritable courant passer entre les spectateurs et la scène…”

O. Iakovlev, 5 janvier 2001

***

Extrait du journal : “l’Arène” : “Dans notre ville a été organisé un concours international de chant afin de choisir des interprètes pour les rôles principaux  dans l’opéra “La Dame de Pique” de P. Tchaïkovski…” “…Parmi les lauréates nous tenons à mentionner la jeune mezzo-soprano russe Elena Sommer, qui a interprété avec une passion toute juvénile le rôle de Paulina, l’amie de Lisa…”

M.Pedzzani, 7 novembre 1999

***